dimanche 17 juillet 2016

Que sont ROMULUS et RÉMUS?


Pour cette publication, nous allons vous exposer, grâce à la "Nouvelle Chronologie" d'Anatoly Fomenko et Gleb Nosovsky, ce que sont Romulus et Rémus.



ROMULUS et RÉMUS, Définition

Voici selon la "Doxa officielle", ce que sont Romulus et Rémus :

"L'histoire légendaire des fondateurs de Rome, Romulus et Rémus, fait partie de la mythologie romaine. Cependant, les historiens romains, à commencer par Tite-Live, mettent l'accent sur le caractère poétique et légendaire de ce récit fondateur :
« Quant aux récits relatifs à la fondation de Rome ou antérieurs à sa fondation, je ne cherche ni à les donner pour vrais ni à les démentir : leur agrément doit plus à l'imagination des poètes qu'au sérieux de l'information. On accepte que les Anciens mêlent les dieux aux affaires humaines pour donner plus de majesté à leur ville [...] Toutefois quelle que soit l'attention ou la valeur qu'on accorde à ces récits et à d'autres semblables, je ne leur accorderai pas beaucoup d'importance. J'aimerais au contraire que l'intérêt se concentre sur le climat social et moral, sur les individus, sur les moyens civils et militaires qui ont permis et développé la puissance romaine. »
— Tite-Live, Histoire romaine, Préface du Livre I.



La Louve

Romulus et son frère jumeau Rémus sont les fils de la vestale Rhéa Silvia et du dieu Mars. Rhéa Silvia est la fille de Numitor, roi de la légendaire ville latine d'Albe la Longue (fondée par Ascagne, fils d'Énée) et dépossédé du trône par son frère Amulius. Celui-ci, craignant que ses petits-neveux ne réclament leur dû en grandissant, prend prétexte qu'ils sont les fils d'une vestale, qui avait fait vœu de chasteté, et ordonne qu'on les jette dans le Tibre.





Mais l'ordre est mal exécuté, les nouveau-nés sont abandonnés dans un panier sur le fleuve, survivent (par la probable protection des dieux), et sont découverts sous un figuier sauvage (le Ficus Ruminalis) situé devant l'entrée de la grotte du Lupercale, au pied du Palatin, par une louve qui les allaite. Un pivert, l'oiseau de Mars, veille sur eux.

Tite-Live et Plutarque rapportent une autre explication de la légende : les jumeaux auraient été découverts dans la grotte du Lupercale par le berger Faustulus, gardien des troupeaux d'Amulius. Celui-ci les aurait confiés aux bons soins de sa femme Larentia, une prostituée — que les bergers appelaient lupa —. Ce serait donc par un jeu symbolique que d'autres auteurs latins auraient créé le mythe de la louve biologique mère de Rémus et Romulus, tirant parti de la puissance redoutable de l'animal au profit de leur cité.

Selon une autre version rapportée par Plutarque dans La Vie de Romulus les jumeaux seraient les enfants d'une esclave et du dieu Mars. Une curieuse histoire du sexe viril du Dieu Mars descendu par la cheminée et flottant dans la pièce est avancée, l'esclave remplaçant la princesse Rhea Silvia qui refusait d'assouvir le désir du Dieu. En fait ils seraient d'Amulius, alors roi d'Albe-la-Longue, puis confiés au berger Faustulus.

Plus tard, les jumeaux, à qui est révélé le secret de leur naissance, tueront Amulius (égorgé par Rémus selon certains, transpercé par l'épée de Romulus selon d'autres) et restaureront leur grand-père Numitor sur le trône d'Albe.

Une explication rationaliste de cette légende rappelle que le mot latin lupa possède deux sens, « louve » et « prostituée », allusion au métier de prostituée qu'exerçait Laurentia, l'épouse de Faustulus.

Variante hellénistique

Selon Tite-Live, Romulus et Rémus ont vécu une enfance et une adolescence totalement campagnardes, en compagnie de Faustulus. « Cette vie active les développe physiquement et moralement ». Plutarque donne quant à lui une version très différente de cette période de la vie des deux frères. Dans son récit, loin d'être abandonnés de tous, Romulus et Rémus sont discrètement aidés par leur grand-père Numitor, qui fournit de la nourriture aux parents adoptifs. Par la suite, ils sont conduits à Gabies, où on leur donne une éducation correspondant à leur statut social réel."

Suite de la définition : "https://fr.wikipedia.org/wiki/Romulus_et_R%C3%A9mus#Fondation_de_la_ville_de_Rome".



ROMULUS = la ROUMÉLIE ~ la GRÈCE

"Romulus" n'est que le nom latinisé de la "Première Rome", la Roumélie, l'autre nom de la Grèce avant le 19ème siècle. La Roumélie fut créée à la fin du 13ème siècle et avait comme capitale la ville de Constantinople (Byzance~Istanbul en Turquie de nos jours).


Carte de la Roumélie.


Carte de la Roumélie.



RÉMUS = ROME

"Rémus" n'est que le nom latinisée de la "Seconde Rome", Rome en Italie. Cette ville fut créée à la fin du 15ème siècle par les familles Médicis, Paléologue, Carafa, Visconti, etc... après la Chute de Constantinople (la Première Rome) en 1453.


Rome situé sur une carte de l'Italie.



Pourquoi la Légende de ROMULUS et RÉMUS?

Le légende de Romulus et Rémus fut créée au 19ème siècle pour justifier de l'antiquité de la "Seconde Rome", celle d'Italie et faire de la "Première Rome" (Constantinople~Byzance) son héritière et par la même occasion rallonger l'histoire pour obtenir plus de légitimité (l'arrivée du Calendrier Grégorien en 1582 rallongeant l'Histoire de 1000 ans). Cette légende permettra aussi de masquer la chute de la "Première Rome" en 1453 et de faire oublier l'ancien Empire Bulgaro-Tartare (Rus' Horde Cosaque).


Prise de Constantinople (la "Première Rome") en 1453 par Ulugh~Muhammad (Sultan Mehmet II Fatih).



Démonstration Étayant l'Article

Ulugh MUHAMMAD Khan, Saladdin MOUSSA Pasha, Aladdin ALI Qushji et JAMSHID Al-Kashi : la Compilation des TABLES SULTANIENNES, l'HUMANISME Grec, le Veau d'Or des ROUMs, le Despotat de PHARAON et la Prise de CONSTANTINOPLE en 1453

http://cedricfrancoisleclercq.blogspot.fr/2015/09/qui-sont-les-vrais-muhammad-sunnisme.html


------------------


Fin de publication.

Fait par Cédric-François Leclercq, aidé de Maurice Brunet.

dimanche 10 juillet 2016

Que sont le VEAU d'OR et le Culte de MITHRA?


Pour cette publication, nous allons vous présenter ce que sont le Veau d'Or et le Culte de Mithra, grâce à la "Nouvelle Chronologie" d'Anatoly Fomenko et Gleb Nosovsky.



Le VEAU d'OR et le Culte de MITHRA : Définition

Voici selon la "Doxa Officielle", ce que sont le Veau d'Or et le Culte de Mithra :

"Dans la Bible, le Veau d’or (en hébreu : עֵגֶּל הַזָהָב (‘ēggel hazāhāv)) est un symbole de l’idolâtrie."

Suite de la définition : "https://fr.wikipedia.org/wiki/Veau_d%27or#R.C3.A9cit_biblique"


Le Culte du Veau d'Or.


"Le mithraïsme — parfois mithriacisme ou mithrach[k]isme — ou culte de Mithra (en persan : مهرپرستی ) est un culte à mystères apparu probablement pendant le IIe siècle av. J.-C. en Perse. Durant les siècles suivants il se propage dans tout l'Empire romain et atteint son apogée durant le IIIe siècle. Ce culte est particulièrement bien reçu et implanté chez les soldats romains.

Au IVe siècle, il est supplanté par le christianisme qui le déclare illégal en 391."

Suite de la définition : "https://fr.wikipedia.org/wiki/Culte_de_Mithra#Principes_du_mithra.C3.AFsme"


Le Culte de Mithra et ses sacrifices.



Le VEAU d'OR = le Système Monétaire

Ce sera au 15ème siècle, en Morée (la ROUM Coranique, le Pays des MAURESla Roumélie) dans la ville de Mistra (la MISR Coranique ~ l'Égypte) que le système monétaire prendra ses origines grâce à son inventeur, Gémiste Pléthon (le PLATON Grec, le HAMAN Biblique et Coranique).


Gémiste Pléthon (le Platon Grec ~ le Haman Biblique et Coranique), père du Veau d'Or et du Culte de Mithra.


Le système monétaire de Pléthon servira à réformer le système sociétal féodal pour créer se qu'on appelle un despotat. Pléthon enseignera ce nouveau système sociétal aux futurs despotes de Constantinople, Manuel II Paléologue et son fils Constantin XI Paléologue.


La Roumélie du 19ème siècle n'est autre que la ROUM Coranique du 15ème siècle, avec la Morée et sa ville principale, Mistra.


Et la première chose à qui Pléthon donnera une valeur marchande avec son nouveau système sociétal sera les BOVINS et la hiérarchisation de ses morceaux.


Valeur et hiérarchisation des morceaux de la vache : les abats pour les pauvres, et la viande tendre pour les seigneurs.


Un exemple de crise économique associé au "Veau d'Or" (le système monétaire) : le Scandale de Panama.



Le Culte de MITHRA = la Tauromachie

Ce sera au 15ème siècle, en Morée (la ROUM Coranique, le Pays des MAURES) dans la ville de Mistra (la MISR Coranique ~ l'Égypte) que la tauromachie prendra ses origines grâce à son inventeur, Gémiste Pléthon (le PLATON Grec, le HAMAN Biblique et Coranique).

La Tauromachie servira de cérémonie sacrificielle où un bovin sera exécuté par un bourreau qui consommera ensuite la queue et les oreilles.


La Tauromachie de nos jours n'est que le Culte de Mithra né en Morée (Grèce) au 15ème siècle.



EUROPE, le Pays du VEAU d'OR

Après la Chute de Constantinople en 1453, le Veau d'Or et son culte de Mithra (le Système Monétaire et la Tauromachie) seront exportés en Europe de l'Ouest par Cosme de Médicis (élève de Gémiste Pléthon) pour nous donner la RENAISSANCE : l'Europe et son Veau d'Or.


Cosme de Médicis, élève de Gémiste Pléthon et exportateur du Veau d'Or (Système Monétaire) en Europe de l'Ouest.


Carte d'Abraham Ortélius (16ème siècle), on peut constater la princesse Europe 
 et le Taureau : l'Europe et son système monétaire (Veau d'Or).




Article Étayant la Publication

Ulugh MUHAMMAD Khan, Saladdin MOUSSA Pasha, Aladdin ALI Qushji et JAMSHID Al-Kashi : la Compilation des TABLES SULTANIENNES, l'HUMANISME Grec, le Veau d'Or des ROUMs, le Despotat de PHARAON et la Prise de CONSTANTINOPLE en 1453

http://cedricfrancoisleclercq.blogspot.fr/2015/09/qui-sont-les-vrais-muhammad-sunnisme.html



Fin de la publication.

Fait par Cédric-François Leclercq.


ggggg

dimanche 3 juillet 2016

Qu'est-ce que le vrai FRUIT DÉFENDU BIBLIQUE?


Pour cette publication, nous allons vous présenter le vrai "Fruit Défendu Biblique" grâce à la "Nouvelle Chronologie" d'Anatoly Fomenko et Gleb Nososky.



Le FRUIT DÉFENDU BIBLIQUE = l'AMANITE TUE-MOUCHE

Voici la définition du "Fruit Défendu Biblique" selon la "Doxa Officielle" :

"Le fruit défendu est d'abord, selon le récit biblique de la Genèse, le fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal planté au milieu du jardin d'Éden, qui donne la connaissance du bien et du mal.

Dieu avait interdit la consommation du fruit défendu mais le serpent Nahash tenta Ève qui en mangea puis en fit manger à Adam. Dieu décide d'expulser Adam et Eve de l'Éden, et place des chérubins pour garder le chemin de l'arbre de vie. Ce faisant, privant Adam et Ève des fruits de l'arbre de la vie, il les rend mortels.

Même si le pommier est le plus souvent cité, parce que c'est un arbre courant en Europe, l'espèce de l'arbre n'est pas indiquée dans les textes. Ainsi, selon les interprétations, le fruit défendu serait une pomme, une poire, une figue  ou une grenade, principalement en Arménie.



Le "Fruit défendu Biblique" selon la "Doxa Officielle" : la Pomme Rouge.


La référence fréquente à la pomme pourrait être due au fait qu'en latin, pomum signifie "fruit", le terme propre pour désigner les pommes étant malum, mala. Ainsi, quand les peintres ont illustré le fruit défendu ils ont choisi celui qui paraissait le mieux correspondre au terme pomum, la pomme.
Selon d'autres interprétations, la pomme est restée associée au péché originel, du fait de la traduction latine de la Vulgate et du nom latin de l'arbre malus, qui désigne aussi bien un arbre « mauvais », c'est-à-dire interdit, qu'un simple pommier . Du fait de cette confusion, la pomme peut symboliser aussi bien l'acte sexuel que la connaissance interdite.

Depuis des siècles, le fruit défendu est parfois présenté comme un symbole du péché de chair. Pourtant, dans le texte de la Genèse, Adam et Eve sont mariés par Dieu qui leur ordonne de se reproduire.

Selon une interprétation répandue, le serpent du récit est le Diable, ou est animé par lui.
Ce récit biblique et son interprétation pomme trouve un écho direct avec le nom pomme d'Adam pour désigner le cartilage thyroïde apparent chez l'homme. Le morceau de pomme croqué par Adam lui serait resté coincé dans la gorge.

Dans plusieurs églises, ou trouve des interprétations de la scène du péché originel avec une grappe de raisin (le vin était le mal sans doute...). Voir par exemple les chapiteaux sculptés dans la basilique de Vézelay en Bourgogne, dans la basilique Saint-Sernin de Toulouse, dans l'abbaye Sainte-Geneviève de Paris, dans la cathédrale de Gérone en Espagne ou encore dans la basilique Notre-Dame-du-Port.

La feuille de vigne sert d'ailleurs à cacher la nudité, même sur les arbres portant des pommes. D'autres cas présentent des feuilles de figuier avec des figues, des pommes ou du raisin. La Bible dit cependant : "Alors ils se firent des pagnes en cousant ensemble des feuilles de figuier." Genèse 3 verset 7, traduction Semeur.

Sur un chapiteau de San Pedro de Roda le fruit défendu est un épi de blé.

Sur la fresque de la chapelle Saint Jean-des-vignes à Saint Plancard, le fruit défendu serait une olive." [Source : Wikipedia]


L'Amanite Tue-Mouche, le vrai "Fruit Défendu Biblique".


Il est très connu que le "Fruit Défendu Biblique" interdit à la consommation par Dieu à Adam et Eve est une Pomme Rouge. Il en est tout autre en réalité. Le "Fruit Défendu Biblique" est l'Amanite Tue-Mouche.


Adam et Eve représentés avec l'Amanite Tue-Mouche.


Ce champignon servait d'accélérateur pour s'élever spirituellement et était consommé par les paganistes. Il sera interdit à la consommation avec l'arrivée de la Réforme Protestante au 16ème, 17ème siècle.


Autre représentation d'Adam et Eve avec l'Amanite Tue-Mouche.



L'Étymologie Slave de l'Amanite Tue-Mouche : le "Murh'ommor" d'Ulugh~Muhammad, son Voyage Nocturne (Isra) et son Ascension (Miraj)

Voici la définition de l'Amanite Tue-mouche :

"L'amanite tue-mouches ou fausse oronge (Amanita muscaria), est une espèce de champignons basidiomycètes de la famille des Amanitaceae. Toxique et psychotrope, c'est l'un des nombreux représentants du genre des amanites, et certainement le plus connu. Originaire des régions tempérées de l'hémisphère nord, Amanita muscaria a été introduite accidentellement dans de nombreux pays de l'hémisphère sud, principalement comme symbiote des pins cultivés, et est devenue cosmopolite. Elle s'associe avec les racines de différents feuillus et conifères.

L'intoxication par Amanita muscaria n'est que très rarement mortelle. Cette espèce est surtout connue pour être hallucinogène. Son principal constituant psycho-actif est le muscimole. Le champignon a donné son nom à la muscarine, poison du système nerveux parasympathique qu'il contient en très faible quantité, et à un type de récepteurs cellulaires, les récepteurs muscariniques.

Plusieurs variétés ont été identifiées. La variété muscaria est la plus courante et la plus reconnaissable. Il s'agit d'un sporophore de grande taille, au stipe blanc et à l'hyménium à lames blanches, avec un chapeau couvert d'une cuticule rouge foncé, parsemée de points blancs. Les autres variétés, plus rares, diffèrent par la couleur du dessus du chapeau. Ce sont les variétés orangées guessowii, flavivolvata et formosa, la variété argentée alba, la variété rosée persicina et la variété marron regalis, ces dernières étant parfois classées comme des espèces distinctes, quoique l'analyse phylogénétique propose une évolution différente pour préciser l'arbre cladistique d'Amanita muscaria.

Image du champignon par excellence, Amanita muscaria est une des espèces les plus reconnaissables et les plus courantes dans la culture populaire, notamment dans la littérature pour enfants."

Suite de la définition : "https://fr.wikipedia.org/wiki/Amanite_tue-mouches#Description"


Ulugh~Muhammad (le Prophète Mahomet~Muhammad (SAWS)) et la scène de l'Ascension (Miraj), après la consommation d'une Amanite Tue-mouche (Murh'omor).


Dans la langue slave, l'Amanite Tue-Mouche se nomme le "Murh'ommor" et doit son étymologie à Ulugh~Muhammad :


Ulugh~Muhammad (le prophète Mahomet~Muhammad (SAWS)) consommera le "Murh'ommor" pour s'élever spirituellement et communiquer avec les esprits : le Voyage Nocture (Isra) et l'Ascension (Miraj) Prophètique.



Article Étayant la Publication

Ulugh MUHAMMAD Khan, Saladdin MOUSSA Pasha, Aladdin ALI Qushji et JAMSHID Al-Kashi : la Compilation des TABLES SULTANIENNES, l'HUMANISME Grec, le Veau d'Or des ROUMs, le Despotat de PHARAON et la Prise de CONSTANTINOPLE en 1453

http://cedricfrancoisleclercq.blogspot.fr/2015/09/qui-sont-les-vrais-muhammad-sunnisme.html



Fin de la publication.

Fait par Cédric-François Leclercq.

Où se trouvent les vrais Temples AL-QUDS et AL-AQSA?


Pour cette publication, nous allons vous présenter où sont les vrais temples Al-Quds et Al-Aqsa grâce à la "Nouvelle Chronologie" d'Anatoly Fomenko et Gleb Nosovsky.



AL-QUDS, le Dôme du Rocher = le Premier Temple de la Sagesse, la PETITE SAINTE-SOPHIE

Le Vrai Temple Al-Quds : la Petite Sainte-Sophie et son dôme octogonale abritant des morceaux de la pierre météoritique de Iaroslavl.


Voici sa définition selon la "Doxa Officelle" :

"L'église des Saints-Serge-et-Bacchus (en turc : Küçuk Ayasofya Camii), appelée aujourd'hui Petite Sainte Sophie, est une ancienne église orthodoxe transformée en mosquée par les Ottomans. Elle se trouve à Istanbul.

Construite sous le règne de l'empereur Justinien, l'église de Saint-Serge-et-Bacchus peut-être vue comme une continuation des nouveautés architecturales mises en place à Sainte-Sophie.
C'est un édifice à plan centré dans un carré presque parfait. Il est précédé d'un narthex et est marqué par des absidioles. Surmonté d'une coupole, il est dans la tradition des martyria de l'époque de l'empereur Constantin. Assez trapue vue de l'extérieur, l'attention des architectes se concentrent sur le plan et son harmonie. Des piles et des paires de colonnes soutiennent la tribune et la coupole, donnant l'impression d'une forte élévation. La base de la coupole est percée de nombreuses baies qui inondent de lumière l'intérieur.

L'intérieur est construit en octogone, et des tribunes entourent l'espace central qui supporte la vaste coupole. On note un grand rythme, avec une succession d'entablements rectilignes et de courbes. L’œil est attiré vers la coupole. Un bandeau épigraphique, qui porte une dédicace à l'empereur Justinien et son épouse Théodora, se déroule le long de l'entablement." [Source : Wikipedia]


Intérieur de la Petite Sainte-Sophie.


Le Premier Temple de la Sagesse, la Petite Sainte-Sophie, sera construite au 15ème siècle par Ulugh~Muhammad et Ali~Aladdin après la Prise de Constantinople en 1453.


Ulugh~Muhammad (Ulugh Muhammad Genghisid Khan) et Ali-Aladdin (Ali Ibn Abi Talib), les fondateurs du Premier Temple de la Sagesse au 15ème siècle : la Petite Sainte-Sophie.


Dans ce temple, sera enseigné les sciences mathématiques, physiques, alchimiques, astronomiques, médicales, etc... qui découlent des Tables Sultaniennes compilées par Ulugh~Muhammad et Ali~Aladdin.


À gauche, l'arrivée de l'Arche d'Alliance au Temple, et à droite, les objets se trouvant dans l'Arche d'Alliance : on peut y constater les 12 sphères en pierre noire météoritique de Iaroslavl.


Avec la construction du dôme octogonal, qui sera inédit dans l'architecture, on importera des morceaux de la pierre noire météoritique de Iaroslavl tombé au début du 15ème siècle, dans l'Arche d'Alliance.


Saint-Serge de Radonège (Serge~Élie), l'un des plus grand génie de la "Sagesse Divine" et maître à pensée de Dimitri~Élisée, grand-père d'Ulugh~Muhammad.


Ulugh~Muhammad associera le nom de Saint-Serge à ce temple, pour lui rendre hommage. Saint-Serge fut l'un des plus grand génie de la "Sagesse Divine" et fut le maître à pensée du grand-père d'Ulugh~Muhammad : Dimitri~Élisée.



AL-AQSA, le Temple de l'Axe = le Second Temple de la Sagesse, la GRANDE SAINTE-SOPHIE

Le Vrai Temple Al-Aqsa : la Grande Sainte-Sophie, le Temple de la Sagesse (Soufia en arabe, Sofia en grec et Sophie en français).


Voici sa définition selon la "Doxa Officelle" :

"Le musée Sainte-Sophie (du grec Ἁγία Σοφία / Hagía Sophía, qui signifie « sainte Sagesse », « Sagesse Divine », nom repris en turc sous la forme Ayasofya) est une grande église chrétienne de Constantinople construite dans un premier temps au IVe siècle, puis reconstruite bien plus grande au VIe siècle où elle a acquis sa forme actuelle. Elle est devenue mosquée au XVe siècle sous Mehmet II. Elle est située sur la péninsule historique d'Istanbul. Depuis 1934, elle n'est plus un lieu de culte mais un musée. Son esplanade est à la mesure de la gloire de Byzance. Souvent surnommée la Grande Église, la basilique est dédiée au Christ, « Sagesse de Dieu », selon la tradition théologique chrétienne. La dédicace du sanctuaire est célébrée le 25 décembre."

Suite de la définition : "https://fr.wikipedia.org/wiki/Sainte-Sophie_(Constantinople)#Histoire"


Ivan~Salomon (Shelom Ivan Vassili ~ Ivan IV le Terrible) sera le fondateur du Second Temple de la Sagesse au 16ème siècle.


Le Second Temple de la Sagesse, la Grande Sainte-Sophie, sera construite au 16ème siècle par le moscovite Ivan~Salomon lors de son règne à Constantinople. Ce temple sera construit selon une direction bien précise : la Cible~Qibla Musulmane. Cette direction alignera sur son axe, la Grande Sainte-Sophie, Bakhtchissaraï (la BAKKA coranique) en Crimée et la Sainte-Clé (le Hajj~Pélerinage Pagano~Christiano~Musulman) au Tatarstan.


La 1ère Cible~Qibla qui part de la Grande Sainte-Sophie vers la Sainte-Clé et la 2nde Cible~Qible qui part de la mosquée Sultanahmet vers la Mecque.


Au 16ème siècle, le Christianisme et L'Islam ne formaient qu'UN courant spirituel : la "Sagesse Divine", il est donc naturel de trouver des icônes chrétiennes de Jésus-Christ ~ Issa Ibn Maryam (AS) à côté des calligraphie musulmane "ALLAH" et "MUHAMMAD". Ivan~Salomon étant moscovite, il est aussi naturel de trouver un portrait du prince moscovite Vladimir 1er à coté du Messie.


Les icônes chrétiennes de la Grande Sainte-Sophie : Jésus~Issa (AS) et sur sa droite, le prince moscovite Vladimir 1er.


Les calligraphies musulmanes de la Grande Sainte-Sophie.



Qui a Bâti Al-Quds, Al-Aqsa et l'Église du Saint-Sépulcre en Palestine?

Al-Quds et Al-Aqsa en Jérusalem Moderne, Palestine.


Église du Saint-Sépulcre en Jérusalem Moderne, Palestine.


Ce sera au début du 19ème siècle que les scientifiques de l'Académie Française (futur initiateur de la Franc-Maçonnerie et de l'Égyptologie), accompagnés de l'armée napoléonienne, bâtiront Al-Quds, Al-Aqsa et l'Église du Saint-Sépulcre pendant la Bataille de Saint-Jean d'Acre pour nous créez la Nouvelle Jérusalem Moderne en Palestine.


Napoléon, initiateur des temples Al-Quds, Al-Aqsa et du Saint-Sépulcre en Jérusalem Moderne au 19ème siècle.



Articles étayant la Publication

La KA'ABA ABRAHAMIQUE [الكعبة], sa source ZAM-ZAM [بير زمزم] et ses PIERRES NOIRES [الحجر الأسود] : la SAINTE-CLÉ (Svyatoy Klyoutch ~ Святой Ключ) et le DOM FÉODAL de Bilyarsk (дом феодала ~ la "Maison de l'Éternel") au TATARSTAN

http://cedricfrancoisleclercq.blogspot.fr/2015/08/la-premiere-kaaba-musulmane-etait-kazan.html



Ulugh MUHAMMAD Khan, Saladdin MOUSSA Pasha, Aladdin ALI Qushji et JAMSHID Al-Kashi : la Compilation des TABLES SULTANIENNES, l'HUMANISME Grec, le Veau d'Or des ROUMs, le Despotat de PHARAON et la Prise de CONSTANTINOPLE en 1453

http://cedricfrancoisleclercq.blogspot.fr/2015/09/qui-sont-les-vrais-muhammad-sunnisme.html



Le Tsar~Khan VASSILI III le Grand, sa femme HELENA GLINSKA et leur fils, SHELOM IVAN VASSILI~IVAN IV le Terrible (Grosny) du 15ème au 16èmee siècle

http://cedricfrancoisleclercq.blogspot.fr/2015/11/qui-sont-les-vrais-roi-david-psaumes-sa.html



Le Secret de la FRANC-MAÇONNERIE : le BÉTON des PYRAMIDES coulé au 19ème siècle, avec comme initiateurs NAPOLÉON et FERDINAND DE LESSEPS

http://cedricfrancoisleclercq.blogspot.fr/2015/08/demystification-des-pyramides-de-gizeh.html



Le NATRON des lacs amers d'ÉGYPTE : le SECRET des PYRAMIDES en BÉTON, des ARTEFACTS en GRANITES et DIORITES, et des corps de SOLDATS FRANÇAIS détournés en MOMIE

http://cedricfrancoisleclercq.blogspot.fr/2015/09/demystification-des-pyramides-de-gizeh.html



Fin de la publication.

fait par Cédric-François Leclercq.

gggg

mardi 17 mai 2016

Qui sont les vrais Prophètes ÉLIE et ÉLISÉE?


Pour cette publication, nous allons exposer, grâce à la "Nouvelle Chronologie" d'Anatoly Fomenko et Gleb Nosovsky et aux divers publications déjà présentées dans se blog, à quelles périodes et lieux ont vécu le Prophète Élie~Ilyas (SA) et son compagnon et disciple, le Prophète Élisée~Élisha (SA).


De gauche à droite : le Prophète Élie et son compagnon~disciple, le Prophète Élisée.


Cette publication remettra ces grands personnages historiques dans leur époque et contexte historique commune : c'est à dire le 14e siècle de notre ère.



La Méthode

Comme pour les anciennes publications, nous vous exposons la biographie des différents personnages pour souligner les ressemblances, similitudes historiques et points communs, pour ensuite reconstruire leur biographie générale en un seul personnage. Méthode statisticienne mathématique utilisée par Anatoly Fomenko et Gleb Nosovsky.



Gleb Nosovsky et Anatoly Fomenko




Le Prophète ÉLIE~ILYAS (SA) est SAINT-SERGE DE RADONÈGE

  • Le Prophète ÉLIE~ILYAS (SA)




Élie (hébreu : אֵלִיָּהו ēliyahū, « Mon Dieu est Yahweh » ; syriaque : īlyā ; arabe : إِلْيَاس ilyās) est un prophète majeur dans les religions abrahamiques.

Prophète d'Israël du 9e siècle av. J.-C., son ministère a lieu dans le royaume d'Israël après la mort de Salomon. Il est le prophète de YHWH (Yahweh), Dieu d'Israël, face au dieu des Cananéens, Baal, dont la reine d'Israël Jezabel s'est faite l'ardente missionnaire. Il réalise de nombreux prodiges avant de s'envoler aux cieux dans un tourbillon. Il est aussi, selon les prophètes bibliques, l'annonciateur du Messie à la fin des temps.

Il est fêté le 20 juillet par les catholiques et par les orthodoxes. Plusieurs montagnes portent son nom dont la plus connue est le mont Saint Elias en Alaska.

Élie est un nom théophore, comme bien des noms qui figurent dans l'Ancien Testament. En hébreu, le prénom אֵלִיָּהו signifie « Mon Dieu est YHWH (Yahweh)». On a probablement choisi ce nom en raison de la mission particulière qui lui sera attribuée dans le récit biblique et qui vient en opposition avec les adorateurs du dieu Baal. Peut-être n'a-t-il pas choisi ce nom mais l'a-t-il reçu d'un père ou d'un maître. Il n'y a aucune trace dans la Bible sur l'origine de son nom.

La tradition a rapporté qu'Élie aurait résidé en ermite, avec des disciples (à commencer par Élisée) dans une grotte du mont Carmel. Cette grotte est connue sous le nom de « l'école des prophètes ». Par la suite, Élisée aurait poursuivi cette « tradition » et lui aussi résidé dans cette grotte comme le suggérerait le passage du deuxième livre des Rois où la femme Sunamite part au mont Carmel chercher Élisée


Au 17e siècle des carmes viennent établir sur les pentes du mont Carmel un monastère et célèbrent des offices dans la « grotte d’Élie ». Cette grotte devient successivement une mosquée et aujourd'hui une synagogue. La communauté carmélitaine établie sur le mont Carmel (à proximité de la grotte) a obtenu l'autorisation de venir célébrer certaines fêtes religieuses dans cette grotte.


  • SAINT SERGE DE RADONÈGE



Serge de Radonège (Сергий Радонежский), né aux environs de 1313 et mort le . Il est l’un des saints les plus populaires de la Russie, avec Séraphin de Sarov.

Il fut un grand spirituel et réformateur monastique, thaumaturge et protecteur de la Russie médiévale.

On ignore la date précise de sa naissance, à Rostov. Ses parents, Cyrille et Marie, issus de la noblesse, le prénommèrent Barthélemy, du nom de l’apôtre. Lorsqu'il eut sept ans, on envoya l'enfant étudier. Or contrairement à ses frères Etienne et Pierre qui apprenaient bien, Barthélémy éprouvait des difficultés. Un jour que son père l'avait envoyé au champ chercher des chevaux, il aperçut un moine âgé sous un chêne, qui priait. S'approchant et attendant la fin de la prière du starets, il lui demanda de prier pour qu’il arrive à étudier normalement, puis Barthélémy l'invita à la maison de ses parents. Le moine pria pour lui, puis l’assura qu’à compter de ce jour, il saurait étudier. Le soir même, il lut l’office des heures, il avait moins de dix ans. Le starets avant de se séparer d'eux, dit ces paroles énigmatiques : « Cet enfant va devenir la demeure de la Sainte Trinité, et amènera une multitude à la compréhension de Sa volonté ». Il fréquenta assidûment les offices de l’Église, et se mit à lire la Bible. À partir de l’âge de douze ans, il commença à suivre rigoureusement les jeûnes du mercredi et du vendredi1. À une date indéterminée, sa famille quitta Rostov pour s’installer à Radonège, au nord de Moscou.

Alors que ses frères s’étaient mariés, Barthélémy resta célibataire, exprimant son désir de devenir moine. Après le décès de ses parents, son frère aîné, veuf, devint moine au monastère de Khotov. Barthélémy, qui souhaitait une profonde solitude, convainquit Étienne de rechercher un endroit qui conviendrait à la vie ascétique. Ils cheminèrent dans les forêts, puis trouvèrent un endroit approvisionné en eau et éloigné des chemins battus, à dix verstes de Radonège et de Kotov. Là, ils bâtirent une cabane, avec une chapelle qu’ils dédièrent, en se rappelant les paroles du starets, à la Sainte Trinité, ce qui était une innovation2. C’est là qu’il reçut la tonsure monastique avec le nom de « Serge ». Il avait alors vingt-quatre ans (1337). Son frère Étienne quant à lui, partit peu de temps après au monastère de la Théophanie de Moscou.

Serge demeura ermite dans cette solitude durant trois ans, avec pour seuls livres le psautier et les Évangiles, et pour seul voisinage les animaux sauvages de cette forêt, au nombre desquels les loups et ours n’étaient pas rares. Un de ces ours devint d’ailleurs un habitué de l’ermitage, Serge lui donnant un peu de son pain de temps à autre.




Les "Moments-Clés" (similitudes) des personnages :


  • Ils étaient des ermites
  • Ils vécurent dans une grotte
  • Ils avaient un Disciple-Compagnon très connu : le Prophète Élisée~Élisha (SA) ~ Dimitri 1er Donskoï
  • Ils sont les pères d'une Grande Pensée~Philosophie




De gauche à droite : Saint-Serge de Radonège et le Prophète Élisée~Élisha (SA)



Le Prophète ÉLISÉE~ÉLISHA (SA), le Philosophe Grec SOCRATE et le Khan Mongol TAMERLAN~TIMUR : le Prince Moscovite "DIMITRI 1er DONSKOÏ"

  • Le Prophète ÉLISÉE~ÉLISHA (SA)



Élisée (hébreu : אלישע ; arabe : اليسع) est un prophète de l'Ancien Testament dont l'activité est décrite dans le deuxième livre des Rois. Son nom vient de l'hébreu El Yasa que l'on peut traduire par Dieu a aidé. À une époque troublée où les rois d'Israël successeurs de Salomon s'adonnaient à l'idolâtrie et à la débauche, Élie et Élisée ne cessaient de rappeler à ces derniers qu'ils devaient se détourner des divinités étrangères, Baal et Astarté, et retourner au culte du seul vrai Dieu. Il est fêté le 14 juin.

Après une brève mention dans le Premier livre des Rois où l'on voit Élie désigner Élisée comme son disciple, il n'est plus fait référence à Élisée avant le chapitre 2 du Deuxième livre des Rois où nous voyons Élie enlevé par « un char de feu » dans un tourbillon. Il s'ensuit le récit des actions d'Élisée et des différents miracles qu'il accomplit jusqu'au chapitre 9. Enfin, sa mort et son enterrement sont racontés à la fin du chapitre 13.

Il succède à Élie, sous le règne de Joram fils d'Achab, roi d'Israël. Il a exercé son rôle de prophète à partir de la montée au ciel (dans un « char de feu ») d'Élie (-927 , -850) pendant environ 50 ans, dans le royaume d'Israël, sous les règnes successifs de Joram, de Jéhu, de Joachaz et de Joas. Sa mission s'est orientée principalement envers les Israélites mais également vers quelques païens. Il est mort (« à un âge avancé » dit-on) vers -800.

Élisée et son serviteur auraient, d'après la tradition, demeuré un certain temps dans les grottes du Mont Carmel pour vivre en ermite et instruire ses disciples. Le passage du second livre des Rois montrant la femme Sunamite allant sur le Mont Carmel pour chercher le prophète semble confirmer cette tradition.


  • le Philosophe Grec SOCRATE



Socrate (en grec ancien Σωκράτης / Sōkrátēs) est un philosophe grec du 5e siècle av. J.-C. (né vers -470/469, mort en -399). Il est connu comme l’un des créateurs de la philosophie morale et politique. Socrate n’a laissé aucun écrit, mais sa pensée et sa réputation se sont transmises par des témoignages indirects. Ses disciples Platon et Xénophon ont notablement œuvré à maintenir l'image de leur maître, qui est mis en scène dans leurs œuvres respectives. Le philosophe Maxime de Tyr dit dans sa Neuvième Dissertation que Socrate est mort à l’âge de 70 ans.

Déjà renommé de son vivant, Socrate est devenu l’un des penseurs les plus illustres de l'histoire de la philosophie. Sa condamnation à mort et sa présence très fréquente dans les dialogues de Platon ont contribué à faire de lui une icône philosophique majeure. La figure de Socrate a été discutée, reprise, et réinterprétée jusqu'à l'époque contemporaine. Socrate est ainsi célèbre au-delà de la sphère philosophique, et son personnage entouré de légendes.

En dépit de cette influence culturelle, très peu de choses sont connues avec certitude sur le Socrate historique. Les témoignages le concernant sont souvent discordants, et la restitution de la vie ou la pensée originelle de Socrate est une approche sur laquelle les spécialistes ne s'accordent pas.


  • Le Khan Mongol TAMERLAN~TIMUR



Tamerlan (en persan Timur Lang) ou Timour le Boiteux, Timour le Grand (né le à Kech près de Chakhrisabz dans l'actuel Ouzbékistan, et mort le à Otrar dans l'actuel Kazakhstan), est un guerrier turco-mongol du 14e siècle, conquérant d'une grande partie de l'Asie centrale et occidentale, fondateur de la dynastie des Timourides qui a existé jusqu'en 1507.

Devenu émir de Transoxiane, Tamerlan se révèle un redoutable chef de guerre, bâtissant un immense empire reposant sur la puissance militaire et sur la terreur. Les historiens parlent souvent de « catastrophe timouride » tant ses destructions et massacres ont été spectaculaires ; les estimations sur le nombre de morts de ses campagnes militaires vont de 1 million à 17 millions de personnes (soit environ 5 % de la population mondiale de l'époque). Lors de ses conquêtes, il n'hésite pas à massacrer la totalité de la population des villes qui lui résistent, à l'exception des artisans qu'il déporte à Samarcande, sa capitale. C'est à ce titre qu'il se montra aussi protecteur des arts et des lettres qui firent la grandeur de Samarcande.

Après la mort de Tamerlan en 1405, son empire, gouverné par ses descendants (les Timourides), est grignoté par les puissances voisines jusqu'à l'assaut final des Ouzbeks de la dynastie des Chaybanides.


  • Le Prince Moscovite DIMITRI 1er DONSKOÏ



Dimitri Ier Donskoï (en russe : Дмитрий Иванович Донской), né à Moscou le et mort à Moscou le , fils d'Ivan II, est grand prince de Moscou de 1359 à 1389 et grand prince de Vladimir de 1363 à 1389. Il est considéré par l'Église orthodoxe russe comme saint et vénéré le 19 mai.

Il se fait céder la couronne de Vladimir par Dimitri III Constantinovitch, aidé par le Khan mongol Nuruzbeg, puis il épouse sa fille Eudoxie le . Il fait la guerre aux princes de Tver et de Riazan, qui lui disputaient le trône, fortifie Moscou (1367), construit le Kremlin.

Mettant à profit l'anarchie dans laquelle s'enfonçait la Horde d'or, les princes russes cessent en 1371 de venir rendre hommage à la cour de Saraï et même de payer le tribut. Le prince Dimitri Ier résiste en 1373 à une invasion de représailles. Le 11 août 1378, il bat une première fois les armées de Mamaï à la Voja. Le 8 septembre 1380, il remporte sur le même Mamaï la bataille de Koulikovo, près des bords du Don (d'où son surnom de Donskoï) sur les Mongols.

Mais deux ans après, un nouveau Khan, l'énergique Tokhtamych, qui a unifié la Horde d'or et la Horde Blanche, exige de nouveau l'hommage des Russes. Devant le refus de Dimitri Ier, Tokhtamych envahit les principautés et saccage les villes de la Souzdalie, Vladimir et Youriel avant de prendre et de dévaster la capitale Moscou, qui est prise et pillée le 13 août 1382. Dimitri Ier est forcé de payer tribut et de donner son héritier en otage au khan.

En 1389, il fait son testament avant de partir pour la Horde d'or. Il partage ses terres entre ses fils. Pour la première fois, il donne le trône à son aîné Vassili sans consulter le khan et le charge de le transmettre à son tour à son fils aîné. Dimitri Donskoï meurt à Moscou le 19 mai 1389. Il est inhumé à la cathédrale de l'Archange-Saint-Michel de Moscou.




Les "Moments-Clés" (similitudes) des personnages :

  • Ils étaient de grands conquérants
  • Ils étaient chef de la Horde d'Or
  • Ils conquirent l'Asie Centrale au 14e siècle
  • Ils étaient de grands Penseurs~Philosophes
  • Ils eurent un maître à pensée connu : Serge~Élie
  • Ils eurent un élève connu : Pléthon~Platon~Plutarque


De gauche à droite : Dimitri Donskoï, Tamerlan~Timur, Élisée et Socrate.


Moment-clé de la biographie des personnages et leur héritage de nos jours


La "GROTTE~CAVERNE" de Serge~Élie (lieu de son Ermitage) qui serait sur le Mont Carmet (Palestine) n'est autre que le Temple Troglodyte de l'Ascemption de la Vierge  à Çufut Qale, près de Bakhtchissaraï (la BAKKA~BACCA Biblique et Coranique) en Crimée.


Serge~Élie fonda le monastère du Laure de la Trinité Saint-Serge, situé dans la ville de Serguiev Possad, à environ 75 km au nord-est de Moscou.


Serge~Élie n'était pas un Orthodoxe ou un Chrétien tel qu'on peut le percevoir de nos jour, mais un Guérisseur~Mage. À notre époque, les personnes exerçant encore la Sagesse (Soufia en arabe, Sofia en grec et Sophie en français) et la Science de Serge~Élie sont appelés les Starets (les "Vieux-Croyants"). (photo de starets)


L'un des plus célèbre Starets est bien sûr Gregori Raspoutine, qui avait le don de guérir ses patients avec ses mots et ses mains. Il soigna d'une hémophilie le Tsarevitch Alexis Romanov, fils du Tsar Nicolas II Romanov, et gagna la confiance de la famille impériale russe.


L'Émir Abd El-Kader, qui était un Maître-Soufi Berbère, ne pratiquait pas le soufisme moderne de nos jours, mais la Sagesse (Soufia en arabe, Sofia en grec et Sophie en français) de
Serge~Élie : Abd El-Kader était un Guérisseurs~Mage. C'est d'ailleurs pour cela que les Français l'ont chassé de Barbarie au 19e siècle


La Bataille de Koulikovo, qui se passa sur les lieux de la fondation de Moscou, opposa les Tribus de l'Est contre les Tribus de l'Ouest, ce fut la Guerre Mondiale du 14e siècle. C'est Serge~Élie qui autorisa Dimitri~Élisée à prendre les armes.


http://rutube.ru/video/5c35f6d5e1f16547ce66d55ede4db677/
[Vidéo en Russe non sous-titrée] Documentaire de la série "Histoire : Science ou Fiction" de Fomenko & Nosovsky : MOSCOU, LIEU DE LA BATAILLE DE KOULIKOVO, qui démontre que cette bataille s'est déroulée sur les lieux de la fondation de Moscou. (Cliquez sur l'image pour consultez la vidéo).



Généalogie de la Dynastie Impériale Bulgaro-Tartare du 13e au 16e siècle


Dimitri~Élisée était un Métis, fils du Moscovite Georges~Ismaël et de la fille du Khan Tartare Özbeg. Chez les Russes, il est connu sous le nom de Dimitri 1er Donskoï, et chez les Tartaro-Mongol, il est connu sous le nom de Tamerlan~Timur : un Prince Métis représentant toutes les ethnies (tribus). (De gauche à droite : Dimitri Donskoï et Saint Georges de Lydda).


Dimitri~Élisée était le grand-père du célèbre Prophète Mahomet~Muhammad (SAWS) : le Tartaro-Ouzbek Ulugh Muhammad Genghisid Khan (le Grand Seigneur Muhammad descendant de Georges), qui vivait à la Kazan médiévale : Bilär


Dimitri~Élisée agrandi l'empire Tartaro-Mongol vers l'Est, jusqu'à Samarcande (où son petit-fils Ulugh Muhammad Khan fera bâtir une médersa et un laboratoire astronomique pour y établir les Tables Sultaniennes).



Dimitri~Élisée vivait entre l'Anneau d'Or de Russie et Kazan, qui était les capitales économiques, religieuses et politiques du monde médiéval



Le Grand Empire Bulgaro-Tartare (la Rus'Horde Cosaque), dont Dimitri~Élisée était le Tsar-Khan au 14e siècle, s'est étendu d'année en année, jusqu'au 16e siècle, à l'Europe, l'Asie, l'Afrique du Nord et l'Amérique de l'Ouest



Gémiste Pléthon (le vrai Platon) était le disciple de Dimitri~Élisée (qui est le vrai Socrate). Il détourna et voulu réformé la Pensée~Philosophie de l'Empire Féodal Bulgaro-Tartare (la Rus'Horde Cosaque) auprès des Familles Paléologue de Constantinople et avait comme allié la Famille Médicis de Florence. Il mourut lors de la Prise de Constantinople en 1453 par le petit-fils de Dimitri~Élisée : Ulugh Muhammad Genghisid Khan. (de gauche à droite : Pléthon, Platon, Dimitri Donskoï et Socrate).



Le petit-fils de Dimitri~Élisée, Ulugh Muhammad Genghisid Khan, fonda lors de la Prise de Constantinople en 1453, le premier Temple de la Sagesse : la Petite Sainte-Sophie ~ l'Église des Saints-Serge-et-Bacchus, où l'on exerçait et enseignait la sagesse (Sofia en grec, Soufia en arabe et Sophie en français) et la science de Saint Serge de Radonège : le temple des Mages~ Starets.



Divers liens pour comprendre la "Nouvelle Chronologie"


Pour mieux comprendre l'exposé, voici divers démonstrations qui ont été faites pour se situer chronologiquement et comprendre la géopolitique des périodes du début du 14e siècle, du 15e siècle et du 16e siècle. (Cliquez sur l'image pour consulter l'article)


Le Patriarche DANIEL de MOSCOVIE et ses 2 fils, SAINT GEORGES de MOSCOVIE et IVAN KALITA. De la Grande Bulgarie à la Grande Tartarie du 14e siècle : l'Exode des Slavo-Aryens, la Construction de la Ka'aba, période de fin du 13ème, début du 14ème siècle.

http://cedricfrancoisleclercq.blogspot.fr/2015/10/qui-sont-les-vrais-patriarche-abraham.html



Ulugh MUHAMMAD Genghisid Khan et ses compagnons, Saladin MOUSSA Pasha, Aladin ALI Qushji et JAMSHID Al-Kashi : la TARTARIE du 15e siècle, la compilation des TABLES SULTANIENNES et la Prise de CONSTANTINOPLE.

http://cedricfrancoisleclercq.blogspot.fr/2015/09/qui-sont-les-vrais-muhammad-sunnisme.html



Le Tsar VASSILI III le Grand, sa femme HELENA GLINSKA et leur fils, SHELOM IVAN VASSILI~IVAN IV le Terrible (Grosny) du 15e au 16e siècle.

http://cedricfrancoisleclercq.blogspot.fr/2015/11/qui-sont-les-vrais-roi-david-psaumes-sa.html



KAZAN~BULGAR~BILÄR~BYLIARSK au Tatarstan : Capitale économique, religieuse et politique de la TARTARIE Médiévale.

http://cedricfrancoisleclercq.blogspot.fr/2015/08/bilyarsk-au-tatarstan-la-kazan.html



Conclusion

Avec cette démonstration, nous pouvons dire que :

  • Saint-Serge de Radonège est le Prophète Élie~Ilyas (SA) et à vécu au 14e siècle
  • La Grotte de Serge~Élie se trouve en Crimée
  • Serge~Élie est un Guérisseur~Mage
  • La science de Serge~Élie est la Sagesse (Soufia en arabe, Sofia en grec et Sophie en français), qui seront les bases de l'Islam Soufi médiéval et des Starets (les Vieux-Croyants)
  • Dimitri 1er Donskoï est le Prophète Élisée~Élisha (SA), le Khan Tamerlan-Timur et le Philosophe Socrate
  • Serge~Élie avait un disciple et compagnon : Dimitri~Élisée
  • Dimitri~Élisée était le fils de Georges~Ismaël (fils du patriarche Daniel~Abraham)
  • Dimitri~Élisée était le grand-père du Grand Muhammad de Kazan
  • Dimitri~Élisée était métis : moscovite et tartaro-ouzbek
  • Dimitri~Élisée participa à la bataille de Koulikovo qui se passa sur les lieux de la fondation de Moscou
  • Gémiste Pléthon est le Philosophe Platon~Plutarque
  • Dimitri~Élisée avait pour disciple Pléthon~Platon
  • Pléthon~Platon voulu réformé la Pensée~Philosophie médiévale pour donner plus de pouvoir aux familles Médicis et Paléologue


----------


Fin de la publication


Fait par Cédric-François Leclercq